top of page

ven. 28 juin

|

Ecole Biodanza Bordeaux Aquitaine

Honorer Dyonysos, De l'insurrection à la résurrection

Animé par Hélène-Jeanne Levy Benseft, Facilitatrice, Didacticienne, Fondatrice et co-Directrice de l'école de Biodanza Méditerranée

Honorer Dyonysos, De l'insurrection à la résurrection
Honorer Dyonysos, De l'insurrection à la résurrection

Heure et lieu

28 juin 2024, 18:00 – 30 juin 2024, 17:00

Ecole Biodanza Bordeaux Aquitaine, 16 Rue de Cognac, 16200 Triac-Lautrait, France

Invités

À propos de l'événement

"C'est dans l'extase que la nature se transforme" (Rolando Toro Araneda)

Pendant des siècles, les humains ont cru que pour ne pas souffrir, il leur suffirait de se protéger du manque, du danger, du risque, de la passion, du plaisir, de l’intensité de vivre.

Pendant des siècles, le contrôle des pulsions de vie était censé garantir la tranquillité. Il fallait pour cela soumettre le corps. Et depuis, l’existence se conjugue au verbe "devoir". Trop souvent, nous décidons de nos vies, de nos amours, de nos actions, de nos métiers, en obéissant à l'impératif du devoir. Trop rarement, nous donnons la parole à notre cœur, à nos élans, à nos aspirations profondes, à nos sens, à notre intuition, à notre instinct. Trop souvent, nous avons peur de vivre.

Pourtant, l'expérience de l'extase, de la perception totale de ce qui est, stimule en nous le courage de ressentir absolument et de prendre en compte ce ressenti. Ce courage oriente nos choix sans que jamais il n’y ait de promesses.

Et qui mieux que l'archétype de Dionysos, dieu fougueux, insolent, transgressif, pourrait faciliter l'invocation et l'incorporation des forces de la vie ? Qui mieux que celui qui ressuscite de toutes les haines, de tous les démembrements, et continue à initier ceux et celles qui le suivent à la célébration ? Qui mieux que celui dont les différents noms se déclinent comme un chemin de défis chaque fois relevés grâce à une force qui jamais ne renonce. Son nom complet est Zagreus-Dentritès-Éleuthérios-Chthonios-Dionysos. Zagreus est son nom en tant qu’ étincelle divine au cœur de toute nature détruite par l’anxiété, la haine et l’avidité. Sous ce nom, il incarne la force de la vie et sa capacité à renaître de l’obscurité du démembrement que nous pouvons interpréter comme la perte de l’intégrité initiale.

Dentrites - trois fois jeune est son nom de Dieu de la végétation. Son apprentissage de la vie se fait dans un corps- à-corps avec la nature. Il s’initie à ses mystères, principalement à ceux des sources, des grottes et des montagnes. Il offre aux humains le savoir de la culture de la vigne et du vin au service du plaisir, de la joie et de l’extase de vivre. Le vin qui soigne en adoucissant les maux. Par son initiation au goût de vivre, il libère. Son nom devient alors Éleuthérios, dont la signification est à la fois « qui vient d’Éleusis[1] » et « libérateur ».

Ainsi, le porteur de l’étincelle divine qui a survécu au démembrement (Zagreus), celui qui entre en profonde communion avec la nature par la mise en jeu du corps et des sensations tant de plaisir que de douleur (Dentritès), laisse la place à l’initiateur, au libérateur (Éleuthérios).

C’est le sens que prend cet autre nom du dieu, Chthonios, par référence aux forces des mondes souterrains. D’un point de vue symbolique archétypal, cela peut nous inviter à comprendre que celui qui a bu aux sources claires et pures des montagnes a été aussi abreuvé de la mémoire de l’eau des profondeurs.

Chaque étape de la vie du dieu lance des passerelles entre les différents domaines de notre existence : des racines les plus profondes de l’instinct de vie, aux infinis déploiement de l’extase de vivre.

Hélène Jeanne Lévy Benseft

[1] Lieu mythique de la célébration de son culte et de celui de Déméter.

Partager cet événement

bottom of page